Sélectionner une page

Quels facteurs déterminent notre taille ? La réponse dans cet article, qui est le fruit de multiples études dans le monde. Les auteurs de cette analyse sont les chercheurs Max Roser, Cameron Appel et Hannah Ritchie. Leur travail est prodigieux. Tout le contenu de cet article provient de la page “Human Height” du site ourworldindata.org.

A l’issue de sa lecture vous comprendrez pourquoi certains Hommes sont grands et d’autres non. Vous saurez également que faire pour que votre enfants grandisse normalement. Bonne lecture !

La taille des Hommes est déterminée par une combinaison de la génétique et de facteurs environnementaux. De récentes percées scientifiques ont permis d’identifier 697 variantes génétiques susceptibles d’influencer la taille d’un individu. Bien que la génétique ait un rôle important à jouer dans la taille future des individus d’une population, de nombreux autres facteurs jouent un rôle décisif comme la malnutrition infantile ou la maladie.

La taille des Hommes dans le monde

Comment varie la taille des Hommes dans le monde ?

En plus de la génétique, d’autres critères impactent le ralentissement de la croissance :

  • Nutrition
  • Santé
  • Facteurs environnementaux durant la grossesse, l’enfance ou l’adolescence

Nous découvrirons ici des statistiques détaillées sur la taille des Hommes sur la période 1896-1996

Quelle est la taille des hommes dans le monde ?

La taille moyenne des individus de sexe masculin sur terre en 1996 est de 171cm. Il existe de grandes variations de taille entre les peuples. D’un côté les petits habitants du Timor à 160 cm, et de l’autre les Hollandais à 182 cm. Cela représente 22 cm d’écart.

Il existe également des distinctions entre les régions du monde. Ainsi en Asie du Sud la taille moyenne est de 166 cm alors qu’elle est de 177 cm en Asie Centrale ou en Europe.

Taille moyenne des hommes par date de naissance

 

 

Quelle est la taille moyenne des femmes dans le monde ?

En moyenne les femmes font 12 cm de moins que les hommes dans le monde. La taille moyenne des femmes nées en 1996 est de 159 cm. Le pays ayant la plus basse moyenne de taille est le Guatemala avec 149 cm. A contrario le pays ayant la plus grande moyenne est la Lettonie avec 169 cm. Cela représente 20 cm de plus.

À l’instar des hommes, les tailles des femmes diffèrent d’une région à l’autre du globe. Ainsi les femmes les plus grandes viennent d’Europe et d’Asie Centrale et mesurent en moyenne 164 cm. À l’inverse les femmes d’Asie du Sud mesurent 153 cm.

Taille moyenne des femmes par date de naissance

 

La différence de taille par genre.

Quel écart existe entre la taille d’un homme et d’une femme en moyenne ?

La moyenne de taille des hommes est supérieure à la moyenne de taille des femmes. Voyons dans quelle mesure cette logique s’applique dans le monde.

Globalement l’écart entre les deux sexes se situe autour de 12 centimètres. Les récentes statistiques sur le sujet faisaient état d’une moyenne de taille de 171 cm pour les hommes et 159 cm pour les femmes.

De manière intéressante cette disparité de taille entre les sexes est présente partout dans le monde. Le plus grand écart se situe en Macédoine où les hommes font 18,5 cm de plus que les femmes en moyenne. En Gambie en revanche la différence n’est que de 4,5 cm.

Écart de taille moyenne entre les sexes au fil du temps

Le graphique ci-dessous illustre la différence de taille entre les genres par région et au fil des ans. Cela démontre que la différence de taille est avérée dans tous les pays du monde.

Taille adulte moyenne par année de naissance, homme versus femmes

Où est-ce que les hommes sont les plus grands par rapport aux femmes ?

La carte suivante montre le ratio de la taille moyenne des hommes et femmes à travers le monde. Globalement le ratio est de 1,07. Cela signifie qu’en moyenne les hommes sont 7% plus grands que les femmes.

Curieusement le ratio global de 1,07 est resté constant au fil des décennies depuis 1896, en dépit des croissances respectives des hommes et des femmes. Certains pays ont cependant connu des différences d’écart. Il y a un siècle les Coréens du sud de sexe masculin mesuraient 18 cm de plus que leurs homologues féminines. Cette différence a chuté à 13 cm en 1996. De manière très contrastée, les Philippins sont passés de 7 cm à 14 cm d’écart.

Ratio de différence de taille entre les hommes et les femmes par année de naissance.

Comment la tendance de croissance varie entre les garçons et les filles ?

Comme nous l’avons exposé précédemment, la taille moyenne des hommes est supérieure à celle des femmes, c’est valable dans le monde entier. Mais à quel moment cette différence de taille s’opère dans la croissance ?

Le tableau ci-dessous présente la croissance attendue pour des garçons et filles en bonne santé durant l’enfance et l’adolescence.

Comme le montre le graphique, les garçons sont un petit peu plus grands que les filles à la naissance. Les deux sexes grandissent ensuite rapidement durant les deux premiers mois de leur vie. Ensuite la vitesse de croissance décélère durant les années qui suivent. Après trois ans, garçons et filles ont approximativement doublé de taille depuis leur naissance, mais les hommes restent un peu plus grands.

À l’âge de huit ans, la croissance des garçons ralentit, mais pas les filles. À l’âge de neuf ans, on voit souvent des filles dépasser les garçons.

À 11 ans les filles font en moyenne deux centimètres de plus que les garçons du même âge. C’est généralement au moment où la croissance des filles commence à ralentir. Les garçons commencent alors à grandir plus vite. Autour des 13 ans, les garçons repassent devant les filles.

Les filles voient ensuite leur croissance stoppée avant celle des garçons. Elles stoppent en moyenne leur croissance autour de 16 ans, contre 18 ans pour les garçons. À ce moment les hommes font en moyenne 13 cm de plus que les filles.

Évidemment ces indications ne s’appliquent pas à tout le monde, ça reste une moyenne mondiale.

La taille moyenne attendue pour une population en bonne santé est de 163 cm pour les femmes et 176,5cm pour les hommes.

Courbe Croissance taille garçons filles monde

La taille des Hommes au fil du temps

Un siècle de taille : comment la taille des adultes a changé au fil du temps ?

Les gens d’aujourd’hui sont plus grands que leurs ancêtres d’il y a un siècle. Cela est vrai pour tous les pays du monde. Mais combien de centimètres ont gagné les hommes, et quelles sont les variations observées dans le monde ?

Si l’on compare les hommes adultes nés en 1996 et ceux nés un siècle plus tôt, on s’aperçoit que la taille moyenne est passée de 162 cm à 171 cm. Pour les femmes c’est passé de 151 cm à 159 cm.

L’adulte moyen actuel fait aujourd’hui 8 ou 9 cm de plus qu’avant, soient 5% de plus que ses ancêtres d’il y a 100 ans.

Taille moyenne adulte par année de naissance dans le monde.

Variations régionales et changement de taille.

Il existe de significatives variations entre les régions du monde concernant l’évolution de la taille moyenne.

Le graphique suivant illustre la portée des changements de l’homme moyen par taille. Ici nous voyons que le plus grand gain de taille est à mettre au crédit des Européens et des Centres asiatiques. Le gain fut de 11 cm, surpassant ainsi les Nord-Américains. Le gain absolu le plus minime est celui des Sud asiatiques, qui ne gagnèrent que 5 cm en un siècle.

Globalement toutes les régions ont connu une augmentation. Pour les hommes nés en 1896 le gap entre les plus petits et plus grands était de 8 cm, un siècle plus tard il passait à 12 cm.

Pour les femmes la tendance est similaire ; la taille des Européennes et des Centres asiatiques a crû le plus, gagnant ainsi 11 cm et dépassant également les Nord-Américaines. Comparé aux hommes il y a eu moins de différence dans les tailles moyennes de femmes par région. Pour les femmes nées en 1896 le gap entre plus petites et plus grandes était de 9-10 cm. Un siècle plus tard il reste le même.

Évolution de la taille moyenne des hommes en 100 ans

Quel pays a eu le plus grand gain absolu de taille ?

Certains pays ont connu une plus grande croissance de taille moyenne que d’autres.

Le graphique ci-dessous présente le changement absolu de taille moyenne chez les femmes adultes de chaque pays. Le plus grand gain est pour les Sud coréens avec 20 cm en plus. À titre de comparaison, Madagascar n’a eu que 1,5 cm.

Croissance de la taille moyenne des femmes nées en 1996 versus 1896

Est-ce que l’évolution de la taille moyenne a davantage augmenté chez les hommes ou chez les femmes ?

Cela dépend des pays. À un niveau global, la croissance fut la même au fil des années : environ 5%. Mais comme nous le voyons en dessous il y a une variation significative entre les pays. Le graphique montre le changement en pourcentage des hommes en ordonnée (axe Y) et pour les femmes en abscisse (axe X). La ligne grise représente la parité.

Les pays au-dessus de la ligne grise ont vu la taille augmenter davantage pour les hommes que pour les femmes, pour les pays en dessous c’est le contraire.

Certains pays ont vu beaucoup de différences entre les hommes et les femmes. En Corée du Sud par exemple, la taille moyenne des femmes a augmenté de 14% contre 9% pour les hommes. Aux Philippines c’est l’opposé, les hommes ont augmenté de 5% contre 1% pour les femmes.

Moyenne des croissances en pourcent entre les hommes et les femmes en un siècle.

Croissance de la taille des Hommes lors des deux derniers siècles.

Au fil des deux derniers siècles, la taille a en moyenne considérablement augmenté à travers le monde. Cela démontre une nette amélioration de la santé et de la nutrition durant la période.

Taille moyenne des hommes par année de naissance

Taille des Hommes chez les premiers Européens

Le graphique ci-dessous montre l’évolution de la taille des hommes et des femmes en région méditerranéenne de l’est  à l’ère paléolithique supérieure (16 000 ans avant Jésus-Christ) jusqu’à aujourd’hui.

Taille des Hommes au fil des siècles en Europe

Taille des hommes lors des deux derniers millénaires.

Lors des deux derniers millénaires, en se basant sur des analyses d’os, la taille des hommes est restée assez stable et tourne autour des 170 cm. Avec l’apparition de la modernité nous assistons à une évolution massive des tailles dans les pays développés. Il convient de noter que l’utilisation de restes squelettiques est sujette à des erreurs de mesure en ce qui concerne la hauteur et la période estimée.

Taille de squelettes d’homme en Europe 1-2000 – Clark

Graphique taille des homme squelette 2000 ans

Ère mésolithique, moyen-âge, société de subsistance et chasseur-cueilleur.

Bien que de manière générale la taille moyenne a augmenté à travers le monde, force est de constater que ce ne fut pas le cas partout. Ce premier tableau montre la taille des hommes à l’époque des chasseurs cueilleurs et des sociétés de subsistance. Les chiffres montrent une taille inférieure au tableau suivant, relatif à la période prémoderne, cela semble indiquer l’impact du régime alimentaire sur la croissance à ces époques.

Taille des squelettes à l’ère des chasseurs cueilleurs et société de subsistance.

PériodeGroupeEmplacementAgesTaille (centimètres)
1892Plains Indians (a)États-Unis23–49172
1970sAnbarra (b)AustralieAdultes172*
1970sRembarranga (c)AustralieAdultes171*
1910Alaskan Inuit (d)États-UnisAdultes170*
1890Northern Pacific Indians (e)États-UnisAdultes167*
1944Sandawe (f)TanzanieAdultes167*
1891Shoshona (g)États-Unis20–59166
1970sFox Basin Inuit (c)CanadaAdultes166*
1880sSolomon Islanders (h)Iles SalomonAdultes165*
1906Canadian Inuitd (d)CanadaAdultes164*
1969!Kung (i)Bostwana21–40163
1980sAche (j)ParaguayAdultes163*
1970sHadza (c)TanzanieAdultes163*
1985Hiwi (j)VenezuelaAdultes156*
1980sBatak (c)PhilippinesAdultes155*
1980sAgta (c)PhilippinesAdultes155*
1980sAka (c)République d’Afrique CentraleAdultes155*

 

Moyenne de taille des squelettes de à l’ère du mésolithique à aujourd’hui. 

PeriodeEmplacementObservationsTaille (centimetres)
Mesolithique (a)Europe82168
Neolithique (a,b)Europe190167
Danemark103173
1600–1800 ( c)Hollande143167
1700–1800 ( c)Norvège1956165
1700–1850 ( c)Londres211170
Pre-Dynastique (d)Egypte60165
Dynastique (d)Egypte126166
2500 Av JC (e)Turquie72166
1700 Av JC (f)Lerna, Grece42166
2000–1000 Av JC (g)Harappa, Inde169
300 Av JC–AJC 250 (h)Japon (Yayoi)151161
1200–1600 (h)Japon (medieval)20159
1603–1867 (h)Japon (Edo)36158
1450 (i)Marianas, Taumako70174
1650 (i)Ile de Pâques14173
1500–1750 (i)Nouvelle Zélande124174
1400–1800 (i)Hawaii173

 

Les effets de l’immigration sur la différence de taille

Dans une étude pionnière sur les migrants japonais à Hawaï, publiée en 1939, Harry Shapiro démontre qu’il y a une différence significative entre la taille des Japonais nés à Hawaï et des Japonais immigrés et nés au Japon. Shapiro conclut l’étude par le fait que les facteurs environnementaux ont joué un rôle crucial dans la croissance des natifs d’Hawaï. Une autre étude menée par Marcus Goldstein auprès d’une population de mexicains immigrés aux USA arriva à la même conclusion.

Est-ce que la croissance de la taille des Hommes stagne ?

La croissance des Hommes a augmenté durant les deux derniers siècles. C’est vrai pour tous les pays du monde. Mais depuis 20 ans dans certains pays la croissance stagne. C’est illustré dans le graphique suivant qui montre les changements relatifs année après année pour la taille des hommes et femmes par région. Les valeurs positives indiquent ici une croissance de la taille moyenne d’un an à l’autre ; zéro n’indique aucun changement ; et les valeurs négatives indiquent un déclin.

Nous pouvons faire ressortir plusieurs points clés. Tout d’abord nous constatons que les changements de taille à travers le monde sont graduels : la taille moyenne ne connaît jamais de bondissement soudain, mais au contraire évolue de 1% par an. Ensuite nous voyons qu’à travers les régions la moyenne de taille a connu une croissance significative lors du siècle dernier. Mais les tendances suggèrent aussi que cette croissance a stagné en Europe et en Asie Centrale, elle s’est même inversée dans le Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Asie de l’Est et Pacifique, et Afrique Sub Saharienne. Il en est de même pour les femmes, mais la moyenne de taille des femmes a également stagné en Amérique du Nord.

Cela semble être un résultat inattendu, la taille des Hommes est positivement corrélée avec les standards de vie ; standards de vie qui ont crû au fil des décennies, alors pourquoi la taille moyenne stagne-t-elle ou même diminue-t-elle ?

Cette tendance est particulièrement curieuse en Afrique Sub-Saharienne, ou la moyenne de taille a connu la baisse la plus significative alors que la région a connu de nombreux progrès dans le bien-être et la santé.

Dans la section suivante, nous verrons pourquoi ça pourrait être le cas

Changement annuel dans la moyenne de taille des hommes

Changement annuel dans la moyenne de taille des femmes


Pourquoi la croissance de la taille des Hommes a stagné dans les pays riches ?

La taille est en partie déterminée par les gènes. Évolution mise à part, les gènes d’une population sont fixés.  Il est ainsi raisonnable de penser qu’il existe une limite de taille moyenne quand la nutrition et les facteurs de santé sont optimaux. Ce scénario peut expliquer la récente stagnation, spécialement dans les pays à hauts revenus, où les standards de vie sont élevés.

Une étude publiée dans la revue scientifique Nature, examine la stagnation récente de la taille des Hollandais, population la plus grande du monde. Ils ont trouvé des résultats similaires, après 150 ans d’évolution la taille moyenne a ralenti puis stagné durant les dernières décennies. Ils ont conclu que la raison principale à cela n’était pas très claire. Ils suggèrent que les Hollandais ont atteint la taille moyenne maximale atteignable par une population. Mais ils ont également fait l’hypothèse que les récents changements de style de vie avaient pu contribuer à ce ralentissement. Par exemple l’accès facile aux Fastfoods qui entraîne de fil en aiguille un surpoids. De plus, la haute consommation moyenne de lait des Hollandais, qui avait été liée à leur grande taille moyenne, à chuter ces dernières années. Elle est passée de 63 litres par habitant par an en 2000 à 60 en 2010. En définitive, la tendance positive de la taille moyenne des pays à hauts revenus devrait s’améliorer si ces styles de vie s’améliorent.

Est-ce que la croissance va reprendre dans le futur ?

L’amélioration des facteurs environnementaux comme la nutrition et la santé pourraient contribuer à une hausse de croissance future. Cependant, les facteurs qui influencent la taille ont atteint leurs limites. Les pays où les standards de vie ne sont pas encore suffisamment développés pourront encore progresser. Mais pour les pays les plus riches, les tailles moyennes risquent de ne plus augmenter.

Qu’est-ce qui explique les différences de taille ?

Il y a de grandes différences de taille à travers le monde. Ces différences ne sont pas que géographiques ; la taille des Hommes a changé de manière significative au long de notre histoire avec des croissances dans tous les pays lors du dernier siècle.

La taille est déterminée par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. La manière dont notre taille reflète notre environnement, aujourd’hui et dans le passé, a été un point d’intérêt majeur pour la recherche. La taille est souvent vue comme un indice de standard biologique de vie : la World Health Organisation précise que c’est un marqueur déterminant « pour prédire la santé, la performance et la survie ». Une étude menée auprès de 105 différents pays a indiqué que la taille et l’ IDH (Indice de Développement Humain), sont des indicateurs largement interchangeables en tant qu’indicateur de bonne santé. Cela est parfaitement illustré dans le graphique suivant qui montre une relation entre l’IDH des pays et la moyenne de taille des hommes par année de naissance. Nous observons ainsi que c’est plus élevé dans les pays ayant de meilleurs standards de vie.

Pourquoi la relation entre la taille des individus et le développement socioéconomique des pays est si forte ?

Index de Développement Humain versus Taille moyenne des hommes, 1996

Comment la nutrition impacte la santé ?

La nutrition est l’un des plus puissants déterminants de la taille des Hommes.

Les humains convertissent l’énergie chimique stockée dans la nourriture en énergie, l’énergie dans la nourriture doit donc équilibrer l’énergie dépensée via les fonctions métaboliques, l’activité physique ou même la croissance durant l’enfance et l’adolescence. Des carences en nutrition durant le développement conduisent à une taille adulte inférieure.

La protéine est un macronutriment essentiel à un régime de qualité, et est nécessaire pour une large gamme de processus biologiques, comme la croissance. Les protéines sont constituées de blocs appelées acides aminés. Certains acides aminés ne peuvent être créés dans le corps et doivent être ingérés. Le régime doit donc fournir une quantité suffisante d’acides aminés variés pour la croissance et le bon fonctionnement du métabolisme. La capacité de différentes sources de protéine de satisfaire ces demandes, basé sur le profil des acides aminés et leur digestibilité, est appelée « qualité protéique ».

Le tableau ci-dessous montre la qualité des protéines de différents aliments. Les animaux sont généralement source de protéine de meilleure qualité que les plantes. Ce sont également de bonnes sources de fer et zinc, qui sont nécessaires au métabolisme. Un régime incluant une large proportion de nourriture animale est préférable pour procurer le montant suffisant de micronutriments et d’acides aminés essentiels.

Qualité des protéines par aliments principaux

 

Source de protéineValeur
PDCAAS
Oeuf1
Lait1
Steak0.92
Pois0.64
Lentilles0.63
Haricot noir0.53
Cacahuète0.52
Pois Chiche0.52
Riz0.42
Céréales0.42

Une étude menée par Headey (2018) sur les modèles de régime dans les pays en voie de développement suggère une forte association entre la consommation d’aliment de source animale et taille. Par exemple, les protéines animales ne représentent que 9,5% de l’énergie dépensée à Madagascar où la taille moyenne des hommes est de 161,5 cm. Les Botswanais ont un taux de 12,5% de leur calorie provenant de protéines animales et ils sont 10 cm plus grands en moyenne.

Dans les pays à hauts revenus, où les sources alimentaires de protéine animales sont élevées, Grasburger (2014) a trouvé que le prédicteur le plus fort de taille masculine est le ratio entre protéines de hautes qualités, donc animales (produits laitiers, viande rouge, poisson) et protéine de basse qualité issue de plantes (céréales, riz…). Cela explique pourquoi certains pays avec un niveau socioéconomique élevé ont des tailles plus basses qu’attendu. Cela explique les différences de taille entre les Hollandais et les Sud-Coréens: les deux ont un IDH élevé (plus de 0,9), mais les Hollandais font 8 cm de plus en moyenne (182 cm contre 175 cm). Ce qui les différencie est le delta de protéine animale assimilée : Le ratio de protéine issue de plantes est de 2,16 pour les Hollandais contre seulement 0,69 pour les Sud coréens.

Le mélange de protéines de source végétale, comme les céréales et les légumes ou graines oléagineuses sont capables de fournir les acides aminés essentiels et micronutriments nécessaires à une bonne croissance.
Cependant les régimes dans les pays en voie de développement sont souvent dépendants d’une seule source alimentaire. Au Bangladesh par exemple, plus de 75% de l’énergie issue de l’alimentation provient de céréales et de graines, 90% du riz.

Par contre les céréales et les graines constituent moins d’un quart de l’énergie alimentaire aux USA. En tant que tels, les pays en voie de développement sont dans l’incapacité de diversifier suffisamment la nutrition.

Les protéines de source animale forment une part de plus en plus importante de nos régimes, à mesure que nos revenus augmentent. Depuis que la nutrition joue un rôle déterminant dans la taille, il existe une relation évidente entre les revenus et la taille. Un haut niveau de développement socio-économique prédit donc des moyennes de taille plus élevées.

Total des protéines de forme animale vs Taille moyenne des hommes, 1996

Est-ce que la santé affecte la taille ?

La santé, particulièrement celle des enfants, influence également la taille des Hommes. Les maladies durant l’enfance peuvent restreindre la croissance à cause de la réduction de nutriments disponibles aux besoins métaboliques. Les enfants confrontés aux maladies ont un besoin nutritionnel supérieur durant une période où les nutriments sont moins disponibles. Ainsi des incidences élevées en maladie conduisent à des tailles moyennes plus basses.

Grasgruber (2016) a trouvé que le plus fort facteur socioéconomique de corrélation avec la taille des hommes était la mortalité infantile. La relation est illustrée dans la zone dispersée du graphique ci-dessous où l’on retrouve sur l’axe des Y le taux de mortalité des pays et sur celui des X la taille moyenne des hommes. Un faible taux de mortalité suggère un niveau plus faible de maladies, comme la malnutrition infantile, et par conséquent prédit une moyenne supérieure. Par exemple, 0,2% des enfants finlandais meurent avant leur 5 ans, contre 7,4% en Afghanistan ; la moyenne des hommes en Finlande est de 180 cm contre 165 cm pour les Afghans.

La relation entre la santé et la taille moyenne est renforcée par l’impact significatif des dépenses liées à la santé. Nous voyons cela se refléter dans les états arabes où les dépenses en santé sont plus basses que leur niveau de revenu. Par exemple, en comparant l’Oman et la Hollande ; la moyenne de taille des Hollandais est de 182 cm, soit 13 cm de plus qu’en Oman. Les deux pays ont un haut niveau de revenu par habitant. Mais les Néerlandais dépensent davantage d’argent dans les soins ; la dépense par personne en Oman est de 1,442$, ou 3,7% du PIB, contre 5,202$ ou 9,2% du PIB en Hollande.

La mortalité et les dépenses de soin impactent l’espérance de vie ; nous nous attendons donc à ce qu’ils soient de puissants déterminants de la relation entre le niveau de vie et la taille moyenne.

Le taux total de fertilité (nombre d’enfants par femme) interagit également avec ces déterminants, cela en fait la seconde corrélation la plus forte avec la taille. Le rôle de la fertilité dans les pays à hauts revenus est marginal car les taux de fertilités sont bas. Mais il gagne en signification statistique auprès des familles aux revenus les plus bas, où les taux de fécondités sont relativement élevés. Dans les familles où il y a un nombre élevé d’enfants, les dépenses et la nourriture disponible sont plus basses pour chaque enfant. On peut donc s’attendre à ce que dans les pays où le taux de fécondité est élevé, les dépenses de santé et la qualité nutritionnelle par enfant soient faibles, alors que l’incidence de la maladie est élevée.

Taux de mortalité vs Taille moyenne, 1996

Dans quelle mesure les gènes affectent la taille des individus ?

La taille est en partie déterminée par les interactions de différents gènes.

Une récente percée dans le séquençage du génome humain a permis aux chercheurs d’identifier 697 variations de gènes associés à la taille. Ces variations ont un grand nombre de combinaisons; celles-ci peuvent conduire à un large éventail de hauteurs potentielles.

Les combinaisons spécifiques de ces variantes sont plus communes à certaines populations qu’à d’autres. Cela peut expliquer les disparités dans la taille moyenne dans le monde. Certains haplogroupes (groupe de variantes génétiques hérité d’un ancêtre commun) ont démontré des associations avec la taille.

Par exemple, un haplogroupe (J1-M267) est plus communément observé dans les populations qui se propagent dans les montagnes de Zagros de l’Iran à la péninsule Arabe, particulièrement au Yémen. Un autre haplogroupe (R1b-S116) est souvent trouvé dans les populations d’Irlande, Grande-Bretagne, France et Espagne, et ont probablement migrés de la région Franco-Cantabrique. Ces haplogroupes sont associés à une petite taille.

Par contre, un haplogroupe (I-M170) est plus concentré en Europe germanique et dans les Balkans de l’ouest, particulièrement en Herzégovine. Ces régions sont caractéristiques d’une taille supérieure, cela suggère une forte corrélation entre les haplogroupes et la taille.

La taille est-elle déterminée par la nature ou par l’alimentation ?

La taille est-elle déterminée par les gènes ou par l’environnement ? La courte réponse à cette question dépend du pays que vous comparez. Les différences de tailles peuvent être dues à différents gènes, différents environnements ou, plus communément, une combinaison des deux.

Par exemple, la moyenne de taille des hommes de Bosnie Herzégovine est de 181 cm, bien supérieure à la moyenne de 171 cm, et de la moyenne régionale de 177 cm. Cette taille ne peut être expliquée par des hauts standards de vie ni par les protéines animales consommées : l’indice de développement humain (IDH) est l’un des plus bas d’Europe, et le ratio entre protéine animale et végétale est de seulement 0,33, contre 2,16 pour les Hollandais. La cause dans ce cas doit être génétique : la nature avant la nourriture.

Les différences de taille entre la Corée du Nord et du Sud racontent une autre histoire, comme l’explique Pak (2005). Les deux moitiés de la péninsule Coréenne partagent une lignée génétique, mais depuis la séparation de 1945 il existe une grande différence de taille. Alors que la moyenne de taille des hommes de Corée du Sud a crû de 3,8 cm (une des plus fortes croissances au monde), les hommes de Corée du Nord n’ont crû que de 0,8 cm. Cette disparité est davantage due aux différences de standards de vie : nourriture avant nature.

L’équation qui détermine la taille des Hommes est faite de nombreux composants. Aucun facteur singulier ne saurait prédire la taille d’un individu ou même d’une population. Mais globalement, la moyenne de taille peut offrir un aperçu unique de la constitution génétique et du niveau de vie d’une population.

Répartition des tailles adultes

Nous avons observé en détail combien la taille des Hommes variait à travers le monde. Mais ceci nous en dit peu sur la répartition des tailles globalement, par région ou à l’intérieur d’un pays. Comment la taille varie-t-elle : est ce que les gens ont des tailles similaires; ou est ce qu’ils ont de grands écarts de taille ?

À quoi ressemble la répartition des tailles ?

La taille des adultes au sein d’une même population est approximativement bien répartie grâce aux facteurs génétiques et environnementaux. La taille est en partie déterminée par l’interaction des 423 gènes avec 697 variantes. Une des règles basiques de la probabilité (connue comme le théorème central limite) dit que la distribution d’un trait est déterminée par des variables aléatoires, comme la taille et les gènes, suit grossièrement une courbe en cloche. Cela signifie que les hauteurs humaines d’une population se situent au centre de la moyenne. En terme statistique, c’est aussi le cas pour la taille moyenne et médiane qui sont les mêmes, elles tombent pile au milieu de la répartition.

La répartition normale des tailles nous autorise à faire des conclusions à propos de l’intervalle. Environ 68% des tailles seront comprises dans l’écart-type de la hauteur moyenne ; 95% avec deux écarts types ; et 99,7% avec trois. Si nous connaissons l’écart type d’une taille, nous avons une bonne compréhension la manière de la taille varie à travers a population.

En se basant sur les données de taille de presque 150 000 jumeaux nés entre 1886 et 1994, une étude a enquêté sur la variance de taille à travers les populations dans leur vie, et essayé de comprendre les différences qu’ils y avaient entre les variations due à l’environnement et aux gènes. Nous voyons la répartition des tailles dans le schéma ci-dessous.  En totalisant les régions avec données disponibles, Europe, Amérique du Nord, Australie et Asie de l’Est, nous trouvons que la taille moyenne des hommes était de 178,4 cm dans la cohorte la plus récente (nés entre 1980 et 1994). L’écart type était de 7,59 cm. Cela signifie que 68% des hommes  faisaient entre 170,8 et 186 cm et 95% entre 163,2 et 193,6 cm. Les femmes sont plus petites en moyenne, avec une moyenne de taille de 164,7 cm, l’écart type étant de 7,07 cm. Cela signifie que 68% des femmes font entre 157,6 cm et 171,8 cm et que 96% font entre 150,6 et 178,84 cm.

De manière régionale, l’écart type de la taille des hommes est plus grand en Amérique du Nord et Australie, avec 7,49 cm, et plus petit en Asie de l’Est avec 6,37 cm.  Le modèle est le même pour les femmes, avec 6,96 cm en Amérique du Nord et Australie, et 5,74 cm en Asie de l’Est. Une partie de la répartition de la taille au sein d’une même population est susceptible de refléter le degré de variance génétique.

Répartition de la taille Hommes Femmes 

Quelle est l’influence des standards de vie et de l’environnement dans la répartition des tailles ?

Les différences de taille au sein d’une même population ne sont pas uniquement influencées par les variances génétiques. Une plus grande variance environnementale au sein d’une population est le reflet d’une plus grande répartition des tailles. La répartition des tailles a été utilisée comme un indicateur d’inégalité socioéconomique dans le passé.

Dans une population avec un degré égal d’accès à la nourriture et aux ressources naturelles, la répartition de la taille devrait uniquement être marquée par une variabilité génétique. Un accès inégal aux ressources dans une population signifie que les individus les plus riches pourraient avoir une meilleure santé et une meilleure nutrition, et ont donc tendance à devenir plus grands que les plus pauvres ; la variance des tailles devenant alors plus grandes. En d’autres termes, la variance liée aux ressources due à l’inégalité des revenus s’ajoute à la variance génétique, ce qui élargit la répartition des hauteurs. Certaines preuves empiriques dans divers contextes appuieraient cette hypothèse.

Par exemple, en Inde au XXe siècle, la caste d’un individu avait une influence significative sur sa taille. Les membres de castes élevées, qui avaient un meilleur accès à la nutrition et aux soins, étaient 4,5 cm plus grands que la moyenne des membres des castes inférieures. Il est peu probable que les différences génétiques entre les groupes de caste expliquent cette différence de hauteur, en raison du patrimoine génétique commun de la population.

En outre, Ayuda (2014) a identifié une relation entre le statut socioéconomique et la taille entre conscrits espagnols de 1850 à 1958. Ils ont constaté que les conscrits alphabètes étaient toujours plus grands que les conscrits analphabètes (de près de 1 cm), et les agriculteurs, travailleurs, avec peu de ressources financières, étaient plus petits de manière significative (-3,6 cm) que les travailleurs qualifiés ou de profession intellectuelle.

L’inégalité de taille, qui est mesurée par le coefficient de variation (CV), est par conséquent positivement corrélée avec une inégalité de revenu, comme c’est mesuré par le coefficient de Gini.

Cette relation a été observée dans une étude du Kenya durant le XXe siècle, où le CV reflétait les fluctuations du coefficient de Gini. Il a comparé également la répartition des tailles de l’Ouganda et du Togo, où la moyenne de taille était à peu près égale, mais où l’inégalité de revenu était plus grande dans le premier cas que dans le second. Assurément, la répartition des tailles était plus grande en Ouganda.

Génétique ou environnement : qui contribue le plus aux variations de taille dans un pays ?

Donc, les facteurs génétiques et environnementaux ont un impact sur la variation de la taille. Mais quel est le déterminant le plus important ? La contribution relative du facteur génétique dans la différence de taille dans une population est appelée « héritabilité ». L’héritabilité est mesurée entre 0 et 1 ; plus l’héritabilité est élevée, plus la contribution génétique est élevée. Les jumeaux et les études sur les adoptions ont estimé que l’héritabilité était de 0,8. Cela signifie que la majorité de la variation de taille dans une population est due aux variations génétiques, mais les variations environnementales dues au facteur socioéconomique ont aussi un impact.

Qualité des données et définition

Mesurer correctement la taille d’un individu est une tâche simple et nous pouvons être confiants dans le fait qu’il y ait peu d’erreurs de mesure dans l’enregistrement des données. Il est peu probable que ce soit le cas lors de la mesure de la taille des squelettes. De plus les techniques utilisées pour dater les restes de squelettes (carbone 14) ne peuvent proposer que des estimations probabilistes.

D’autres facteurs sont à considérer, comme le potentiel biais d’échantillon dans les sources historiques. Depuis que les données sont largement composées de soldats, criminels, esclaves et servants, il s’est avéré que les groupes n’étaient pas représentatifs d’une population complète. Ce problème a été souligné par l’académie de recherche sur les tailles humaines. En fait la baisse de taille observée pendant la révolution industrielle, généralement attribuée à l’impact négatif de l’industrialisation sur la santé, peut être expliquée par les conditions de la main-d’œuvre du marché qui existait à cette époque. Ils affirment qu’« à mesure que les économies croissaient, les marchés du travail serrés décourageaient les enrôlements militaires des travailleurs les plus productifs(et étant mesuré), ceux-ci représentaient le plus de membres moins avantagés de la société ».

Par comparaison la taille des soldats de l’armée des USA avec des pays ayant un service militaire, nous pouvons voir le biais plus clairement. Dans les pays qui ont un service militaire, la moyenne de taille des inscrits a augmenté durant la période, pendant ce temps aux USA, où le service militaire était facultatif, la taille des soldats a chuté.

Mean heights of volunteer soldiers in the US and in selected countries with conscription – Vox

Graphique evolution taille moyenne soldat pays

Un autre problème est qu’il n’existe pas d’enregistrement systématique de la taille des femmes, il existe peu de données historiques sur la taille des femmes.

Sources de données

NCD Risk Factor Collaboration (NCD-RisC)

  • Data: Male and female heights
  • Geographical coverage: Global
  • Time span: Adults heights for individuals born from 1896 to 1996.
  • Available at: Online at NCD-RisC here.

Tübingen Height Data Hub

  • Data: Many different datasets on human height
  • Geographical coverage: Global
  • Time span: Some of the data goes as far back as the 17th century.
  • Available at: It is online at the University of Tübingen here.
  • The authors of this data are Jörg Baten, John Komlos, John Murray et al.

Clio Infra project

  • Data: Heights by birth decade and country (male height equivalent in cm)
  • Geographical coverage: 165 countries
  • Time span: 1810-1989
  • Available at: Online at Clio Infra here
  • The authors are Jörg Baten (University of Tuebingen) and Mathias Blum (Technical University Munich).

 

Cet article au format atypique vous a plu ? Vous en voulez davantage ? Faites le nous savoir en nous contactant !

A bientôt sur Wetall !

Articles les plus lus:

La boutique Wetall

Trouver un produit:

Abonnez-vous à nos actualités !

Soyez sûr de ne louper aucune info :) Garanti sans spam !

Vous êtes inscrit !

Pin It on Pinterest

Partager porte bonheur

Partagez cette publication avec vos amis :)